FOIRE AUX QUESTIONS

QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES ET LEURS REPONSES​

Afin d’assurer un bon confort digestif, il faut pratiquer une transition en douceur, qui sera d’autant plus longue que la différence entre l’ancienne alimentation et la nouvelle est importante.

Nous vous conseillons de procéder sur plusieurs semaines en pratiquant ainsi :

  • pendant 7 jours : donner deux tiers des anciennes croquettes et un tiers des nouvelles.
  • les 7 jours suivants : donner moitié des anciennes croquettes et moitié des nouvelles.
  • les 7 jours suivants : donner un tiers des anciennes croquettes et deux tiers  des nouvelles.
  • enfin, les nouvelles croquettes peuvent être donnée seules.

Cette transition est bien sur théorique, il vous faut l’adapter à votre chien. Vous ne passerez pas à l’étape de transition suivante tant que les selles ne seront pas bien moulées à l’étape précédente, sans quoi vous risquez de le mettre en diarrhée.

A partir du moment où le chiot est sevré, ses besoins nutritionnels sont les mêmes que ceux d’un adulte. C’est la quantité ingérée qui va différer entre eux ainsi que le nombre de repas quotidiens. Aussi, à moins de vouloir faire du marketing (ce qui serait contraire à notre éthique), il est inutile de créer une gamme spécifique aux chiots.  

Le chiot a besoin d’un apport en calcium entre 1 et 2.5% dans un aliment sec. Nos croquettes en contiennent 1.4% et sont donc conformes aux besoins du chiot en la matière. Par ailleurs, de nombreux vétérinaires déconseillent aujourd’hui des apports trop élevés de calcium pour les chiots. Les croquettes pour chiots sont souvent trop riches et favorisent des développements trop rapides qui peuvent générer des troubles ostéo articulaires à l’âge adulte.

Je vous renvoie sur le site : http://www.osteovet33.fr/spip.php?article227 concernant la Force de Traction Médullaire et dont je vous copie ici le paragraphe le plus important pour ce qui concerne l’alimentation du chiot. 

La FTM est méconnue et quasiment jamais prise en compte par les vétérinaires et les éleveurs qui conseillent des croquettes « spéciales chiots »…

Voilà ce que disent les spécialistes tels que Patrick CHENE ou le Docteur Catherine LAURENT sur le sujet : 

« Le choix systématique de nourritures très énergétiques, quelles que soient l’espèce ou la race (mais les sujets à croissance rapide sont plus sensibles à ce phénomène) accentue artificiellement cette tension et, au-delà d’un certain seuil (ou parce qu’un nouvel élément devient « la goutte d’eau qui fait déborder le vase »), l’animal va « décompenser » au niveau osseux (boiteries, malformations..) ou nerveux (comportement, ataxie etc.).

Les industriels de l’alimentation animale, en multipliant les formules et les références (chiot, adulte, senior, petits chiens, grands chiens, ou même des croquettes par « race » …) répondent peut-être davantage à des impératifs marketing que zootechniques !

Tous les chiots grandiront parfaitement avec des croquettes type « adulte ». 
Pourquoi alors conseiller systématiquement des croquettes « junior » enrichies en protéines et matières grasses (donc très énergétiques) au risque de déséquilibrer l’harmonie de la croissance osseuse par rapport à la croissance nerveuse ?… » 

Nos croquettes contiennent tout ce dont un chiot a besoin pour sa croissance.

Effectivement, nos croquettes sont étudiées de telle sorte qu’elles présentent le meilleur rapport qualité-prix. Cependant, dans notre souci constant de transparence, nous ne recommandons absolument pas de nourrir nos animaux exclusivement avec des croquettes, aussi gustatives, nourrissantes et de qualité soient-elles.

En effet, les croquettes ne devraient être qu’une alternative, lorsqu’on n’a pas le temps de préparer soi-même la ration ménagère de nos animaux. Malheureusement, il est difficile, avec nos modes de vie actuels, de trouver le temps de préparer, en plus des repas de la famille humaine, ceux de nos compagnons à quatre pattes.

Aussi, la meilleure alternative serait, selon nous, d’alterner rations ménagères et croquettes. Par exemple, croquettes pour le repas du matin et ration ménagère pour le repas du soir. Bien entendu, ceux qui peuvent nourrir leur animal exclusivement avec les rations ménagères ne doivent surtout pas s’en priver ! Ils peuvent alors réserver l’utilisation de nos croquettes lors de leurs déplacements en vacances par exemple. Par contre, ne mélangez pas, au cours d’un même repas, croquettes et ration ménagère. En effet, les temps de digestion de ces modes d’alimentation étant différents, vous pourriez provoquer des troubles digestifs à votre animal.  

La présence d’amidon est nécessaire pour lier les croquettes. Les industriels utilisent donc souvent la pomme de terre car c’est un ingrédient bon marché, contenant suffisamment d’amidon. Or, la pomme de terre a un index glycémique élevé, donc, néfaste pour la santé de nos animaux quand elle est donnée en  quantités importantes. Le meilleur compromis, à l’heure actuelle, nous semble être d’utiliser de la patate douce. Celle-ci a pratiquement le même taux d’amidon que la pomme de terre mais son index glycémique est inférieur. Par contre, son prix est plus élevé… Nous avons donc choisi de l’utiliser majoritairement parce que nous voulons le meilleur pour nos animaux. 

Ses avantages : 

  • Faible index glycémique ;
  • Riche en vitamine A, B6, B9 et C ;
  • Riche en cuivre et en manganèse ;
  • Diminue les risques de cancers et de pathologies cardio-vasculaires ;
  • Améliore les fonctions du foie grâce aux anthocyanes qui sont de puissants antioxydants

 

Tout d’abord, nos croquettes sont testées par nos propres chiens, du chihuahua au léonberg. Elles ont passé haut la patte le test et ont été validées à 100% par tous nos chiens.

Nous avons fait le choix de nous limiter à une seule taille de croquettes qui convienne à tous afin de réduire les coûts de production (plus on multiplie les gammes, plus cela augmente les coûts de production). Pour un chien de grande taille, cela ne pose pas de problème. Le seul « risque » serait qu’il se précipite gloutonnement pour tout dévorer. Des gamelles anti-glouton peuvent alors vous rassurer. Pour un chien de petite taille, la croquette doit être de taille moyenne, afin de ne pas le gêner lorsqu’il l’avale. Nous nous sommes donc basés sur ce gabarit.

Nous sommes nombreux à avoir des chiens de grande taille et cela n’a posé de problème à aucun d’entre eux.

Et bien, comme je vous l’ai dit, nous n’avons pas vocation à devenir des vendeurs de croquettes. Il s’agit pour nous d’une activité annexe qui s’intègre dans notre mission d’assurer le bien-être des animaux. Aussi, nous ne souhaitons pas investir notre temps et notre énergie dans du stockage et de la manutention pour décharger des palettes de croquettes et les expédier. Nous avons donc pris un prestataire qui assure cela pour nous. Bien entendu, cela représente un coût important que nous avons décidé d’assumer pour moitié en diminuant nos marges et de répercuter pour moitié à notre clientèle. Les coûts qui nous sont facturés sont des prix par colis de 28 kg maximum. Nous sommes donc obligés d’en tenir compte pour la facturation de nos frais de livraison. C’est pourquoi vous payez le même prix pour 1 et 2 sacs, puis cela double pour 3 et 4 sacs, et ainsi de suite. Si le volume de nos ventes devient important, nous essayerons de renégocier nos prix et nous vous en ferons bénéficier.

Ce n’est pas une obligation légale et la plupart ne le mentionnent pas. Nous avons souhaité le faire pour des raisons de transparence mais notre fabricant nous l’a déconseillé. Il nous a expliqué que les croquettes étant fabriquées à partir de matières premières qui peuvent varier légèrement dans leur composition au fil des lots (récoltes de fruits et légumes plus ou moins ensoleillées, manière dont les animaux ont été élevés et nourris…), les pourcentages, même en utilisant les mêmes matières premières sont soumis à de légères variations d’une commande à l’autre.

Le fait de ne pas fixer tous les pourcentages permet de garder une souplesse tout en restant fidèle à la recette. Comme le pourcentage non obligatoire concerne les glucides, c’est celui-là qui ne figure pas dans la composition.

Vous pouvez néammoins le calculer très facilement à partir de tableaux de calcul fournis par de nombreux sites.

Je vous mets ici le lien d’un site sérieux  il est très simple de déterminer le pourcentage de glucides ( ENA) ainsi que la densité énergétique